• Coups de coeur

    Dans cette rubrique, vous trouverez mes coups de cœur, que ce soit chanteurs, albums ou chansons.

  • La Jordanie à l'honneur

    Mélange de rococo sous fond de néo-baroque, voici le thème du dernier clip de la native de Jordanie (et maintenant résidant à Brooklyn), King Deco. C'est un titre sur lequel ondule la voix de Deco, qui nous propose un chant pop lisse. La chanteuse nous décrit la fantaisie de sa vidéo, comme ils disent dans les films "basée sur des faits réels" (traduction par mes soins) :

    "J'ai grandi en Jordanie, une petite monarchie en plein milieu du désert, avec des restes de l'Empire Romain éparpillés dans tout le pays. L'esthétique des anciens empires m'a fasciné, j'ai donc essayé d'exprimer cela dans le clip de Read My Lips à travers les textures et l'architecture qui symbolisent la souveraineté royale. Il y a aussi beaucoup de paysages sous-marins et de tons aquatiques, miroir du fait que la Jordanie a subi une grave sécheresse pendant mon enfance. En parallèle de tout cela, j'ai aussi rempli la vidéo de citations cachées et de références subtiles à des célèbres œuvres d'art, qui rappellent les grands thèmes évoqués dans ma musique : la responsabilisation, les femmes fortes et l'idée d'affranchissement."

     

    Une autre musique de King Deco qui a retenu mon attention, c'est le titre "Castaway". Voici ce qu'elle en dit : "La majorité de ma musique est en rapport avec le fait de se libérer et de faire preuve de courage pour aller à contre-courant si besoin. Le titre explore aussi ce qu'est d'être une femme dans certaines situations. J'écris rarement des chansons d'amour, mais quand je le fais, j'aime le faire avec une approche fun, comique, ironique." (traduction par mes soins).

    Je vous propose le remix par New Immunity, que je préfère à l'original :


    votre commentaire
  • Lighters up de la rappeuse Lil Kim est sans aucun doute mon titre préféré de son dernier album "Naked Truth" sorti en 2005.

    Il s'agit d'une chanson d'hommage à Brooklyn. Elle montre le contraste de la vie là-bas, entre le danger et la joie de vivre, la précarité et le bien-être malgré tout. Elle montre aussi la désinvolture ; la mort est une amie que les habitants côtoient tous les jours, à tel point que dès qu'on annonce le décès de quelqu'un, c'est l'indifférence la plus totale. A la recherche d'argent les jeunes veulent être rappeurs et rêvent de revenir un jour dans leur quartier la tête haute avec de belles voitures. Mais ce sont des rêves quasi inaccessibles. Les filles, quant à elles, se crêpent le chignon à cause d'histoires de mecs.

    Puis Lil Kim donne un "walk through", c'est-à-dire une visite guidée. Elle conseille de ne pas faire le malin quand t'arrives et de ne pas vouloir essayer de dominer les gens. Parce que ces derniers ne rigolent pas ;  si tu te fais serrer et que tu balances le nom de quelqu'un dont tu es proche, c'est la mort assurée. Parce que les gens parlent et la rue regarde, il n'y a donc pas d'action de défense pour aider les victimes.

    Dans le refrain elle cite le nom de villes populaires ou dangereuses comme NYC, LA, Brooklyn, Kingston Jamaica, Saint-Louis, Puerto Rico et bien d'autres.


    votre commentaire
  • Ria Mae, le Canada à l'honneur

    Ria Mae est une auteure compositeur originaire de Nouvelle Écosse, Canada. En juin dernier sort son premier album dans une maison de disques (Sony en l'occurrence), qui est d'ailleurs un album éponyme "Ria Mae". Auparavant elle a sorti deux albums en tant qu'artiste indépendante.

    C'est lorsque son titre "Clothes off" a tourné sur les ondes à Halifax que la roue a tourné et que le succès a pris la place qui lui revient. Son clip "Gold" est une tuerie ; elle incarne un agent double ayant une liaison avec sa copine criminelle. Et le clip de sa chanson "Ooh love" a été tourné à Venice Beach.

    Elle réside désormais à Montréal. Je pense que Ria Mae est devenue ou deviendra une icône de la communauté LGBT. Elle est timide mais n'a jamais caché son homosexualité : « Je n’aime pas me mettre à l’avant plan, mais j’ai décidé dès le début de ma carrière de ne jamais changer mes paroles pour plaire et de ne pas faire de vidéoclips où je prétends être quelqu’un d’autre! Aussi, à mes débuts, c’est la communauté LGBT qui m’a supporté alors je ne voulais surtout pas obtenir un succès populaire et renier cela! » confie-t-elle au site www.fugues.com.

    Mes coups de cœur de l'album :

      "Clothes off"

     

      "If you don't love me"

     

      "Leaving today"

     

    Et pour finir, le clip de "Gold" :


    votre commentaire
  • Le duo Sofi Tukker

     

    Sofi Tukker, c'est une femme et un homme new-yorkais : Sophie Hawley-Weld et Tucker Halpern. Leur credo : la house music teintée de world music. Ce mélange original donne des sons qui invitent au voyage, des mélodies entraînantes et douces à la fois.

    Leur premier EP est sorti cet été : 6 titres vraiment sympas. Pour ma part, coup de coeur pour "Drinkee", interprété en portugais et qui a été inspiré par le poète brésilien Chacal ; et "Awoo", titre sur lequel Betta Lemme les a rejoint.

        Drinkee

     

        Awoo


    votre commentaire
  • C'est le deuxième album studio de la rappeuse. Il est sorti en 2001, et a été certifié disque de platine. C'est un très  bon opus, où on retrouve notamment le tube "Let me blow ya mind" featuring Gwen Stefani.

    Pour ma part, j'ai trois coups de coeur dans cet album. Dans un premier temps, le titre "No, No, No", avec Stephen et Damian Marley, aux sonorités reggae. Un titre reposant, agréable à écouter :

    Ensuite, le titre "Life is so hard" featuring Teena Marie. C'est une dédicace pour ceux qui luttent et qui survivent, pour ceux qui ne peuvent pas voir la lumière (ça arrive). La mélodie au piano apporte la touche musicale d'émotions.

    Pour finir, le titre "Got what you need" featuring Dragon. Un titre purement hip hop ; on retrouve une mélodie en arrière plan au piano, j'adore. Le beat est entraînant, et le refrain reste en tête. Bon souvenir.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique