• Bluemiss


    Emi, d'origine nantaise, découvre la M.A.O (Musique Assistée par Ordinateur) en 1999. En autodidacte curieuse, elle termine ses premières compositions sous son pseudo Bluemiss. Après quelques tâtonnements aux accents "danceux", ses productions révèlent rapidement une ambiance feutrée et des sonorités électro et jazzy. S'étant amoureusement nourrie des sons de Moby, Björk, Massive Attack et bien d'autres, elle explore rapidement le trip-hop et l'électro-ambient. En 2005, elle met sa première démo "Destination inconnue", à disposition sur internet en téléchargement libre et légal.

    C'est sans doute ma préférée. Notamment le son "Trip", je trouve qu'on y ressent de la détermination et de la rage :

    Un autre titre que j'aime bien, avec un rythme bien marqué également, c'est "Fantasma". Il est à la fois aérien et profond :

    Encouragée, elle revient en 2006 avec un maxi 4 titres "Sixty nine" et participe à plusieurs compilations. Elle collabore par ailleurs avec différents artistes pour des remix et featuring. L’année 2009 marque la sortie de «Cosmoflorescence», un EP de 8 titres sur le netlabel belge Knovel Records.

    J'ai été moins fan de cet EP, le seul titre qui a retenu mon attention est "Seven Letters" avec ses sonorités jazz :


    Passionnée de musique électronique, elle cède à l'envie de proximité avec le public, et s'initie au mix. C'est en 2008, avec le soutien de son collectif Kohort, qu'elle passe derrière les platines pour la première fois sous son deuxième pseudo Wattkine, pour explorer un univers musical différent. Les sons trip-hop de Bluemiss laissent alors place à des sets rythmés et captivants à base de tracks électro, tech house, et minimal/techno...


    votre commentaire
  • Vince Lorenz

    Né à la fin des années 80, Vince Lorenz a toujours eu l'oreille pour la musique. Il a commencé son parcours créatif en jouant du piano et de la batterie. Sa passion pour la musique électronique commence alors qu'il perd l'intérêt pour l'acoustique de base et les sons traditionnels. Principalement à la recherche de paysages sonores mélodieux et d'airs édifiants, son goût pour les basses fréquences pures et des rythmes fluides évolue vers un genre plus spécifique de la musique dance. Comme le nombre de followers ne cesse d'augmenter, son frère et d'autres artistes l'encouragent à poursuivre dans l'évolution de ses techniques de style et de production.

    Il va participer à des concours de remix, qu'il va remporter, et va être invité à rejoindre "Dark and sonorous Records". Plus tard en 2011, il sera en exclusivité sur le célèbre "Freitag Limited" et commencera à diffuser ses morceaux techno sérieux avec ses collègues d'IntransikBeats. Vince Lorenz collabore avec divers artistes du monde entier ; il est toujours à l'affût de nouveaux sons et maintient l'organisation de projets de qualité, en espérant être pionnier et séduire les grands labels.

    Pour vous le faire découvrir, je commence par le titre "5 AM", un morceau qui ne sera jamais finalisé pour cause de problèmes techniques. Mais cette version courte est super agréable à écouter :

     

    Puis le titre instrumental "Nomad" qui initialement avait été créé pour un chanteur français :

     

    Enfin, un mix acoustic de son titre "Frost", très sympa :

     

    Voilà 3 sons qui vous permettront de balayer son univers. Même si en général, je trouve cette ambiance un peu trop sombre voire glauque à mon goût, certaines créations se démarquent.


    votre commentaire
  • Alllex

     
    Inspiré par Ian Carey, icône et muse à la fois, Alllex se lance, néophyte, à la recherche de sons, de logiciels, d’ambiances, de styles… Il apprend, sereinement mais sûrement. Et il commence à pondre… des sons ! Qui fonctionnent ! Alors il persévère, fait ses premiers pas dans le mixage et devient DJ, enchaîne les productions, s’attèle à quelques remix. Il a même le grand bonheur de diffuser certains de ses sons en boîte de nuit… et à la radio ! Un bon début pour cet artiste stéphanois qui “compose ses rêves à travers la musique”.
     
    Un jeune artiste volontaire et talentueux pour qui le mot “Clic” semble être un véritable déclic : photographe à ses heures, compositeur avec ferveur ou DJ en demeure, Alllex n’en reste pas moins un grand romantique, amoureux de l’univers électro/house, aimant travailler les sons, les modifier et les unir.

    Mais au fait… pourquoi Alllex avec trois “l” ? Un seul ? Trop facile. Deux ? Pas très original. Trois ? Parce que jamais deux sans trois ! Et voilà… son nom d’artiste est trouvé. Des ailes à suivre de près… jusqu’à ce qu’il s’envole !

    Je l'ai découvert sur l'ancien site gkoot-electronic.com. "My way for infinity" feat Llynn C est un bon son électro house :

     

    Puis une collaboration avec Niko Larsons, pour un son bien clubbing :


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique